Du toc, le salaud, c'était du toc !

Une fois de plus on s'était moqué d'elle.

Dans le petit paquet offert par Emile, Pulchérie avait trouvé un diamant monté sur un anneau d'or. Tellement heureuse, malgré le départ de son amoureux pour la Chine, elle avait montré la belle bague à sa copine Janine, qui était vendeuse dans une bîjouterie de Paimpol. Janine avait observé avec attention le diam à la lumière ; le verdict était tombé : lamentable, c'était du toc , le diamant, mais aussi l'anneau ! Il avait du gagner la bagouze dans une tirette à deux balles de la Fête Foraine annuelle du coin...

Bizarrement, Pulchérie se redressa fièrement : pas question de donner dans les larmoiements, elle allait reprendre sa liberté, laisser tomber ce loustic d'Emile. Il apprendrait qu'agir avec tant de légèreté était impardonnable. Il pouvait bien vivre chez les niakoués si ça lui chantait,traîner dans tous les lupanars de Changaï ou de Canton, faire deux ou trois lardons à une pékinoise, ça lui était égal ....non mais...

Pour l'aider à faire passer la pilule, Janine l'invita gentiment à la Lanterne du Lutin, restaurant costarmoricain réputé pour sa cuisine originale et son décor plus que loufoque. Après avoir dévoré un repas pantagruélique et arrosé de moult boissons alcoolisées, les deux copines sortirent , prêtes à tout casser dans la petite maison du traître. Elles firent ensuite la tournée des bars du coin, luttant au coude à coude chacune à leur tour pour atteindre le comptoir , et bientôt Emile ne fût plus qu'un lointain souvenir dans le cerveau embrumé de Pulchérie.

Vers trois heures du matin, elles s'écroulèrent hilares et titubantes sur la plage de Keranna , là où les amours des deux anciens tourtereaux commencèrent un dimanche.

Ce soir là, la lune était pleine, un vrai temps de loup garou, dit Janine. Elle croyait voir des milliers de  lucioles sautiller sur la mer, et des farfadets courir sur les dunes. Un ronflement lui apprit que  la fiancée éplorée avait sombré dans un profond sommeil.

contribution pour les mots en "L", jeu imaginé par Asphodèle

il fallait placer ces jolis petits mots là : lumière liberté lutter lamentable larmoiement loup lardons lune lanterne lointain lupanar loustic légèreté loufoque luciole lutin