La ptite dame qui fait sa cuisine dans le canal ( il y a des gens qui vivent dangereusement) organise un jeu , un jeu qui je l'espère aidera les insomniaques à s'endormir, et pas à tomber dedans, dedans le canal.

Pour jouer,  racontez lui vos nuits , d 'ivresse ou de folie, bref comment dormez vous ?

"Quand j'étais célibataire, je me couchais tard, très tard, sachant que le sommeil ne viendrait pas, ou pas tout de suite.

Je tricotais tout en écoutant la radio, puis des vinyles, Mozart ou Pink Floyd, Crosby Stills Nash and Young ou Jacques Higelin. Il m'arrivait de passer l'aspirateur vers minuit (une vraie fée du logis), de cuisiner. Je lisais une bonne partie de la nuit...j'adorais ça.

Aujourd'hui, plus moyen, le Doudou a le sommeil très léger. Comme Marie Floraline, je ne peux pas lire tard, la lumière le gêne. Alors je cogite. Quand par bonheur je m'endors facilement, une heure après, par un léger ronflement réveillée, ou un trottinement de chat sur le parquet de la chambre, je recogite : qu'est ce que je vais faire comme dessert quand Truc et Much viendront dîner ? Zut, jai oublié d'appeler Bidule pour la réunion du 12 ! Où irons nous en vacances cet été ? Et ce mal de jambes qui me gêne depuis des mois, c'est un excès de muscles (pourquoi pas) ou une phlébite qui débute ?

Puis quand j'ai compté les moutons sous le lit, les puces du chat, les boutons de l'accordéon, que le sommeil ne se décide toujours pas, je prends mon bouquin, je descend le plus légèrement possible à l'étage au dessous, je vais lire dans un autre lit, et j'y reste... 

     Quelquefois j'ai recours aux plantes , pas trop efficaces, aux substances pas illicites mais presque, avec un peu plus de succès, mais le lendemain, la tête dans le pâté , je me traîne, regrettant finalement d'avoir craqué pour ces petites pilules."